Chimie

3ème étape : fixation du ligand

3ème étape : fixation du ligand


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Fig. 1

L'addition de CO produit un complexe de rhodium (III) saturé électroniquement et de manière coordonnée.

L'affichage de canvas n'est pas supporté par votre navigateur.

Souris

L'affichage de canvas n'est pas supporté par votre navigateur.

Souris

Figure 2
Figure 3

RhésusIII (ré6), 16ve
RhésusIII (ré6), 18ve

Test de chimie : le test de recrutement

Un emploi dans le domaine de la chimie est particulièrement intéressant pour ceux qui ont un grand intérêt pour les sciences naturelles en combinaison avec la technologie moderne. L'industrie chimique étant l'un des secteurs porteurs dans le monde, différentes professions sont désormais proposées en chimie, celles-ci se différenciant par des métiers à vocation scientifique, technique ou commerciale.

À l'aide d'un test d'embauche, l'employeur souhaite déterminer si le candidat répond non seulement aux exigences personnelles, qui incluent, par exemple, l'esprit d'équipe et la capacité de concentration, mais s'il peut également répondre aux compétences spécialisées et spécifiques au poste. conditions. En pratique, cela signifie qu'un candidat dont les connaissances mathématiques sont médiocres ou qui montre peu d'intérêt pour la protection de l'environnement ne sera probablement pas présélectionné.


Réaction du permanganate de potassium avec le nitrite de potassium

L'agent oxydant le permanganate de potassium KMnO4 réagit avec le nitrite de potassium KNO2 aux ions Mn 2+ et au nitrate de potassium. L'acide sulfurique est utilisé comme acide. Mettre en place les équations de réaction partielle, l'équation redox et l'équation de réaction brute.

L'agent oxydant est l'ion permanganate, qui est réduit en Mn 2+. L'agent réducteur est l'ion nitrite, qui est oxydé en nitrate.

Dans la première étape, les atomes de Mn sont équilibrés à gauche et à droite de la flèche de réaction. Ceux-ci ont déjà été comptabilisés.

Étape 2a : MnO4⇌ Mn 2+ + 4 H2O

Egalisation des atomes d'oxygène par H2O molécules

Étape 2b : MnO4¯ + 8 H + Mn 2+ + 4H2O

Égaliser les atomes H avec H +

Étape 3 : MnO4+ 8H ++ 5 Mn 2+ + 4H2O

Équilibrer les charges avec des électrons

Les atomes N sont déjà équilibrés.

Étape 5a : NON2¯ + H2O NON3¯

Egalisation des atomes d'oxygène par H2O molécules

Étape 5b : NON2+ H2O ⇌ NON3¯ + 2 heures +

Égaliser les atomes H avec H +

Étape 6 : NON2+ H2O ⇌ NON3+ 2H + + 2 e¯

Équilibrer les charges avec des électrons

Étape 7 : Multipliez la première équation par 2 et multipliez la deuxième équation par 5. Cela consomme complètement les 10 électrons qui ont été libérés.

Réduction: 2 MnO4+ 16H ++ 10 2 Mn 2+ + 8 H2O
Oxydation: 5 NON2+ 5H2O 5 NON3+ 10H + + 10 e¯
Redox
-Réaction
2 MnO4+ 16H + +5 NON2+ 5H2O 5 NON3+ 10H + +2 Mn 2+ + 8 H2O

2 MnO4¯ + 6 H + +5 NON2¯ 5 NON3¯ +2 Mn 2+ + 3 H2O

Étape 8 : 3 ions sulfate et 7 ions potassium (2 pour le permanganate de potassium et 5 pour le nitrite de potassium) sont ajoutés des deux côtés.


2 MnO4¯ + 6 H + +5 NON2¯ 5 NON3¯ +2 Mn 2+ + 3 H2O

3 AINSI4 2 + 7 K + 3 AINSI4 2 + 7 K +

2 KMnO4+5 NOEUDS2+3H.2DONC4 2MnSO4 + 5 NOEUDS3 + K2DONC4 +3H.2O

Maintenant, vous devez vérifier si tous les atomes sont présents dans le même nombre des deux côtés.


Établir des équations redox & # 8211 général

On peut facilement établir des équations redox en décrivant formellement la réduction et l'oxydation séparément.

1. L'oxygène réagit avec l'hydrogène pour former de l'eau.
Réduction: O2 + 4 e¯ ⇌ 2 O 2 ¯
Oxydation : 2H2 4 H + + 4 e¯
Les deux réactions partielles ensemble (c'est-à-dire en ajoutant les côtés gauche et droit) entraînent alors la réaction d'oxydoréduction : O2 + 2H.2 2 heures2O

Cette équation est si simple, bien sûr, que vous pourriez l'écrire tout de suite.

Comment procédez-vous généralement avec les équations redox ?

  1. Établir l'équation ionique incomplète pour la réduction
  2. Bilan des matières en équilibrant les atomes d'oxygène à travers H2O-Les molécules et l'équilibrage des atomes d'hydrogène à travers H+ -Ions
  3. Équilibrage des charges en ajoutant Électrons
  4. Établir l'équation ionique incomplète pour l'oxydation
  5. Bilan matière en équilibrant les atomes d'oxygène à travers H2O-Les molécules et l'équilibrage des atomes d'hydrogène à travers H+ -Ions
  6. Équilibrage des charges en ajoutant Électrons
  7. Addition des équations partielles après multiplication précédente avec des facteurs qui amènent les deux équations partielles au même nombre d'électrons
  8. Ajout de cations et d'anions manquants pour convertir l'équation ionique en une équation de réaction brute

Exemples
Toutes les équations ne nécessitent pas toutes les étapes ci-dessus. Voici quelques exemples simples :

  1. Les ions fer (III) réagissent avec les ions iodure pour former des ions fer (II) et de l'iode
    Fe 3+ + Fe 2+
    Le nombre d'atomes de fer est le même des deux côtés, l'oxygène et l'hydrogène ne doivent pas être équilibrés, seuls les électrons doivent être équilibrés.
    Fe 3+ + Fe 2+
    2 J¯ ⇌ J2 + 2
    Comme la molécule d'iode dimère est à droite, elle a d'abord besoin de 2 ions d'iode à gauche puis de 2 électrons à droite pour équilibrer les charges.
    Additionner les deux équations partielles :
    Fe 3+ + 2 J¯ ⇌ Fe 2+ + J2
    C'est une équation de réaction dans Forme ionique, dans laquelle seules les substances impliquées dans le processus redox sont répertoriées. Elle est différenciée de l'équation de réaction brute, dans laquelle toutes les autres substances sont également répertoriées.
  2. Le soufre forme du sulfure de zinc avec le zinc.

3. Le métal ferreux tombe des solutions de cuivre Le métal de cuivre, le réduisant ainsi et entrant lui-même en solution, c'est-à-dire que le fer est oxydé.

Réduction:Cu 2+ + 2 e¯Cu
Oxydation:FeFe 2+ + 2 e¯
Réaction redox (somme)Cu 2+ + FeCu + Fe 2+

Si vous ajoutez un ion sulfate des deux côtés, l'équation de réaction brute pour le processus redox ci-dessus est la suivante :
CuSO4+ Fe ⇌ Cu + FeSO4

4. L'agent oxydant chimique le plus puissant est le fluor. Il peut réduire les autres halogènes de leur état de liaison sous forme d'halogénures. Quelle est l'équation de réaction lorsque vous injectez du fluor dans une solution saline ? (avec équations partielles)

réductionF.2 + 2 e¯2 F ¯
oxydation2 Cl¯Cl2 + 2 e¯
RedoxF.2 + 2 Cl¯2 F ¯ + Cl2

5. L'agent réducteur chimique le plus puissant est le césium, un métal alcalin lourd (l'électronégativité EN n'est que de 0,70). Il peut libérer d'autres métaux de leur liaison, par ex. B. titane à partir de chlorure de titane. Quelle est l'équation de réaction (avec des équations partielles) ?

réductionTi 4+ + 4 e¯Ti
oxydation4 C4 C + + 4 e¯
Redox4 Cs + Ti 4+ 4 C + + Ti

4 Cs + TiCl44 CsCl + Ti

6. Comment libère-t-on Cs de son état de liaison de type gaz noble cationique Cs + ? Le mot clé est l'électrolyse du métal fondu du fluorure de césium CsF. L'agent oxydant le plus fort en chimie est le courant anodique, l'agent réducteur le plus fort le courant cathodique. Divers processus se déroulent sur le pôle positif (anode) et le pôle négatif (cathode) :

Réduction à la cathode2 Cs + + 2 e¯2 C
Oxydation sur l'anode2 F¯F.2 + 2 e¯
Redox2 CsFF.2 + 2 C

7. Les métaux de base peuvent être dissous dans des acides non oxydants. Expliquer la dissolution du zinc dans l'acide chlorhydrique à l'aide de l'équation chimique (avec des équations partielles).

réduction2 H + + 2 e¯H2
oxydationZnZn 2+ + 2 e¯
RedoxZn + 2H + Zn 2+ + H2

Zn + 2 HClZnCl2 + H2

Autres exemples

8. Le monoxyde de carbone est détecté par oxydation avec du nitrate d'argent en solution basique. Un environnement alcalin est nécessaire pour intercepter les protons créés hors d'équilibre et ainsi les déplacer.

Réduction:Ag + + e¯Ag
Oxydation:CO + H2OCO2 + 2 H + + 2 e¯

Lors de l'oxydation, équilibrez d'abord l'oxygène avec de l'eau du côté gauche. Ensuite, équilibrez l'hydrogène avec 2 protons sur le côté droit. Enfin, équilibrez les charges avec 2 électrons (voir procédure en haut).
La première équation doit être multipliée par 2 avant l'addition ! (Le nombre d'électrons doit être le même des deux côtés !)

Réaction redox (somme)2 Ag + + CO + H2O2 Ag + CO2 + 2H +

L'agent oxydant du CO au CO2 c'est aussi Ag + et pas l'oxygène ! Le deuxième atome d'oxygène dans le CO2 vient de l'eau, où il est déjà présent avec le nombre d'oxydation -II. Comme cette réaction a lieu dans des solutions basiques, vous pouvez ajouter 2 ions hydroxyde des deux côtés :

2 Ag + + CO + H2O + 2 OH & # 8211 2 Ag + CO2 + 2 H + + 2 OH & # 8211
2 Ag + + CO + H2O + 2 OH & # 8211 2 Ag + CO2 + 2H.2O
2 Ag + + CO + 2 OH & # 8211 2 Ag + CO2 + H2O

9. Les métaux à potentiel positif (métaux nobles) ne peuvent pas être attaqués par l'acide chlorhydrique. Le pouvoir oxydant des ions H + n'est pas suffisant pour les métaux nobles. Ils ne se dissolvent donc pas dans les acides hydrogènes avec dégagement d'hydrogène, mais nécessitent des systèmes plus fortement oxydants comme l'ion nitrate dans l'acide nitrique concentré :

réductionNON3+ 4 H + + 3 e¯NON + 2H2O
oxydationAgAg + + e¯
Redox3 Ag + NON3+ 4H + 3 Ag + + NO + 2 H2O

9. Dans le cas de la "dénitrification des fumées", les oxydes d'azote réagissent avec l'ammoniac pour former de l'azote. Quelle est l'équation de la réaction de l'oxyde nitrique avec l'ammoniac ? (avec équations partielles)

réduction3 NO + 6H + + 6 e¯1½ N2 + 3H.2O
oxydation2 NH3N2+ 6H + +6 e¯
Redox3 NON + 2 NH32½ N2 + 3H.2O

10. Comment se déroule la réaction redox entre le dioxyde de soufre et H2S dans le procédé Claus pour la désulfuration des gaz d'échappement : (avec équations partielles)


Croissance de silice sur des modèles d'origami d'ADN par chimie sol-gel

Pour augmenter la robustesse Les structures d'origami d'ADN d'objets et de cristaux d'origami d'ADN ont été encapsulées dans une couche de dioxyde de silicium en utilisant le procédé sol-gel. La spectroscopie à rayons X à dispersion d'énergie montre le SiO uniforme2Revêtement des structures d'ADN l'épaisseur du revêtement peut être contrôlée via les concentrations de réactif et le temps de réaction. Cette approche biomimétique est une étape importante vers la synthèse ascendante axée sur la forme de nanostructures d'oxyde de silicium.

Résumé

L'amélioration de la stabilité chimique et mécanique des structures d'origami d'ADN, même sous l'influence de la chaleur, pourrait permettre l'application pratique de la nanotechnologie de l'ADN en science des matériaux. Afin d'augmenter la résilience des objets d'origami d'ADN individuels et des cristaux d'origami d'ADN 3D, à la fois en solution et à l'état sec, nous encapsulons les structures d'origami d'ADN dans une couche protectrice de dioxyde de silicium en utilisant le procédé sol-gel. De cette façon, tous les objets conservent leur intégrité structurelle, ce qui permet une analyse structurelle détaillée des cristaux à l'état sec. Sans l'effondrement lié au séchage et la déformation de la grille associée, la forme 3D réelle de la grille peut être reproduite dans le vide. À l'aide de la spectroscopie à rayons X à dispersion d'énergie, nous pouvons déterminer le SiO uniforme2Détectez le revêtement des structures d'ADN, l'épaisseur du revêtement pouvant être contrôlée via les concentrations des réactifs et via le temps de réaction. En « transcrivant » la forme de l'origami d'ADN en structures stables de dioxyde de silicium, notre approche biomimétique représente une étape importante vers une synthèse ascendante axée sur la forme.

En tant que service à nos auteurs et lecteurs, ce journal fournit des informations complémentaires fournies par les auteurs. Ces documents sont examinés par des pairs et peuvent être réorganisés pour une livraison en ligne, mais ne sont ni retouchés ni composés. Les problèmes de support technique résultant des informations de support (autres que les fichiers manquants) doivent être adressés aux auteurs.

Nom de fichier La description
ange201811323-sup-0001-misc_information.pdf2.9 Mo Supplémentaire

Remarque : L'éditeur n'est pas responsable du contenu ou de la fonctionnalité des informations fournies par les auteurs. Toute question (autre que le contenu manquant) doit être adressée à l'auteur correspondant pour l'article.


Cours de physique / introduction à la physique

La physique est une science naturelle et fait partie des sciences exactes. Les physiciens essaient de comprendre les relations entre la nature. Cela se fait d'une part par des mesures et d'autre part par la mise en place d'hypothèses et de modèles (mathématiques) destinés à bien décrire les résultats des mesures.

Les hypothèses ou les modèles sont inévitablement toujours les résultats de la pensée humaine et non indépendants de celle-ci, de sorte qu'ils ne fournissent pas nécessairement une description du monde qui soit indépendante de la pensée humaine. Cependant, en comparant avec les mesures, des hypothèses et des modèles incorrects peuvent être exclus ou la précision des modèles peut être estimée avec la précision des mesures. Après tout, cela garantit que les hypothèses et les modèles ne sont pas des fantasmes invérifiables qui sont complètement détachés du monde et qui ne pourraient pas être démasqués. Dans la testabilité par l'expérimentation, les sciences naturelles se distinguent des autres modèles d'explication du monde (dogmatique, fictif, religieux etc.).

S'il existe une « vérité » ou une réalité indépendante de l'homme, alors les modèles de la science, qui décrivent les mesures plus précisément que les modèles antérieurs, rejetés, ne s'approchent pas nécessairement d'une telle « vérité » ou réalité, car pour une approximation dans la compréhension de les sciences naturelles une quantité mesurable, une mesure de distance devrait être définie, quelle sorte de « vérité » par rapport à la nature qui nous entoure n'a pas encore réussi. Le concept de vérité au sens étroit est donc réservé à d'autres domaines de l'activité humaine - la logique, les mathématiques ou la philosophie, par exemple.

La physique se limite donc à développer des modèles et à élaborer et mesurer des grandeurs mesurables selon ces modèles et donc à améliorer progressivement et mutuellement les modèles et les mesures en développant des modèles qui ne contredisent pas les mesures dans le cadre de la précision de mesure. Cela ne signifie pas initialement une revendication philosophique plus profonde à la vérité, mais seulement une méthode pratique pour partager des descriptions plausibles et vérifiables du monde avec d'autres personnes et pour agir de manière ciblée et bénéfique. La cohérence ou la « réussite » de cette démarche se constate chaque jour dans les produits techniques qui déterminent notre quotidien, parfois même dominent et fonctionnent, car ils sont entendus assez précisément au sens de tels modèles.

Il y aura toujours de nouvelles découvertes. La chimie est basée sur la physique, tout comme la biologie. Dans la pratique, cependant, il s'est avéré pratique de travailler aussi peu abstrait que possible. En principe, la physique peut aussi expliquer la chimie et la biologie. Cependant, il existe des problèmes pratiques pour calculer réellement des systèmes complexes avec les modèles physiques très précis qui sont actuellement disponibles, même avec les ordinateurs les plus puissants. Par conséquent, des modèles simplifiés sont utilisés pour les systèmes complexes, qui ne considèrent que les caractéristiques essentielles des systèmes complexes. De ce point de vue, la chimie ou la biologie émerge de la physique à partir de modèles dérivés plus simples afin de pouvoir rechercher et comprendre les processus complexes en pratique dans un temps significatif. Ainsi, la chimie et la biologie sont utilisées dans la pratique comme des sciences indépendantes avec leurs propres méthodes de travail. En attendant, il existe cependant des spécialisations telles que la chimie physique, la chimie quantique, la biophysique, etc., où il faut de plus en plus se rabattre sur les modèles plus fondamentaux de la physique pour pouvoir comprendre des détails en chimie. et la biologie.

Toutes les sciences naturelles sont liées les unes aux autres. Ceux-ci sont illustrés dans la figure suivante :

Les sous-domaines de la physique étaient à l'origine basés sur les sens humains.

• Optique voir
• acoustique écouter
• Mécanique Pouvoirs
• Théorie thermique chaud froid

Mais il y a aussi des choses dans notre environnement pour lesquelles nous n'avons pas d'organes sensoriels, par ex. B. :

L'observation est l'un des outils les plus importants de la physique, car le travail scientifique se compose de trois étapes différentes. La première étape est d'observer. La prochaine chose à demander est : pourquoi cela se produit-il exactement de cette façon. Vous mettez en place une théorie, une hypothèse ou un modèle. La dernière étape consiste à tester cette théorie. À cette fin, la théorie est utilisée pour faire des prédictions sur des quantités mesurables et réaliser des expériences. Les résultats des expériences réfutent alors les théories incorrectes ou offrent la possibilité d'évaluer l'exactitude de la théorie. Si les théories sont inexactes ou inexactes, les résultats des expériences correspondront à nouveau aux observations et l'on continuera à développer une théorie améliorée, comment vérifier à nouveau, et ainsi de suite, jusqu'à ce que la théorie ait atteint la précision souhaitée.

Mesurer une grandeur physique signifie toujours comparer. Si vous mesurez une longueur et dites qu'elle mesure "25 mètres", cela signifie que cette longueur est 25 fois l'unité de mètre. Il est évident que toute grandeur physique est le produit d'un nombre et d'une unité.

Une grandeur physique est une propriété quantitativement déterminable d'un objet physique ou d'un état (exemple : la longueur d'un itinéraire). Une propriété quantitativement déterminable dans ce contexte signifie que la taille est mesurable, c'est-à-dire comparable à d'autres objets. La relation entre les grandeurs physiques est véhiculée par les lois physiques, plus précisément les modèles et théories déjà discutés. Les objets - objets, processus ou états - eux-mêmes, ainsi que les idées ou caractéristiques non quantifiables telles que les émotions (aimer ou détester), les opinions ou les théories elles-mêmes ne sont pas des quantités physiques. Cependant, puisque ces derniers termes sont des processus dans le cerveau humain, il ne peut être exclu qu'il puisse y avoir un jour une bonne description quantifiable des phénomènes qui conduisent à de telles conceptions ou idées.

Il existe de nombreuses unités différentes en physique. En principe, chacun peut mesurer des grandeurs physiques avec ses propres grandeurs comparatives. En fin de compte, tout cela peut être retracé à quelques unités de base. Dans l'ensemble de la mécanique, toutes les quantités, par exemple le travail, la quantité de mouvement, l'énergie, etc., sont ramenées à trois unités de base : les kilogrammes, les secondes et les mètres.

Ces unités sont définies dans le système SI (SI : International Standard). Dans la définition, une unité est déterminée sur la base de grandeurs physiques accessibles de manière générale et reproductible. Pour des raisons pratiques, on se dispense de plus en plus d'objets réels de comparaison (« kilogrammes originaux ») ou d'instructions de mesure précises qui prescriraient précisément une seule expérience, mais décrivant plutôt quel phénomène doit être mesuré pour réaliser l'unité.

Les autres unités de base sont : le Kelvin (l'unité de température), la mole (l'unité de quantité de substance), l'ampère (l'unité d'intensité du courant) et la candela (l'unité d'intensité lumineuse). Ce qui doit être considéré comme l'unité de base et dans quel ordre les unités doivent être mesurées est une question compliquée dans le détail qui a changé toutes les quelques décennies. On espère cependant qu'au cours des prochaines années un accord sera conclu sur un système avec lequel on s'entendra longtemps inchangé et avec une précision améliorée sur une plus longue période de temps.


Relation avec le tableau périodique

Dans le tableau périodique, l'occupation de l'orbitale s d'une nouvelle coquille correspond au saut dans une nouvelle période. Dans une période, les orbitales s (2 électrons - 1er et 2e groupe principal (exception : hélium)) sont occupées en premier et les orbitales p (6 électrons - 3e au 8e groupe principal) en dernier. Les sous-groupes correspondent à l'occupation des orbitales d (10 électrons - 10 sous-groupes). Les lanthanides et actinides correspondent à l'occupation des orbitales f (14 électrons).


Mettre en place une équation de réaction & # 8211 mettre en place une équation de mot

Au début d'une équation de réaction, elle doit être traduite d'une équation de mot en une équation chimique.
Il y a deux options :

  • Seuls les éléments réagissent entre eux (par exemple, le carbone réagit avec le fluor)
  • Il y a au moins un composé parmi les matières premières (par exemple le fer réagit avec l'acide chlorhydrique)

Ce chapitre explique uniquement comment mettre en place une équation de réaction dans laquelle les matières premières ne sont que des éléments : par exemple, le carbone réagit avec le fluor

A la chim. Pour déterminer la formule des éléments, la règle suivante s'applique : Parmi les éléments du tableau périodique, sept éléments se présentent sous forme élémentaire uniquement sous forme de molécules diatomiques. Ces éléments sont : l'hydrogène, l'azote, l'oxygène et les halogènes (7ème groupe) le fluor, le chlore, le brome et l'iode.

La formule moléculaire s'écrit comme suit : H2, N2, ô2, F2, Cl2, Frère2 et moi.2
Tous les autres éléments du tableau périodique sont écrits en monomère, par exemple Na (sodium) ou He (hélium)

Nous pouvons donc résoudre l'équation ci-dessus : le carbone réagit avec le fluor

Le mot équation en chimie. Notation : C + F2


Ph. & ThinspD. en physique

Option "Direct Track" dans tous nos programmes de Master

Dans chacun de nos programmes de maîtrise, les étudiants sont guidés pour faire eux-mêmes des recherches scientifiques dans le domaine respectif de la physique. C'est une première étape parfaite pour commencer un Ph. & ThinspD.

Les étudiants talentueux peuvent poursuivre la phase de recherche du master en toute transparence avec un projet de doctorat, accélérant ainsi leur carrière académique. Le "Direct Track" combine les avantages du modèle traditionnel avec la vitesse d'un "Fast Track" - sans les inconvénients comme un Master (formellement) manquant.

Mais le système est flexible et s'adapte à vos intérêts. Avec votre maîtrise, vous pouvez également changer de sujet de recherche et de groupe de recherche et suivre le chemin traditionnel vers un doctorat et un ThinspD. également.

Ph. & ThinspD. Programme et école doctorale TUM

Vous terminez votre Master et cherchez à obtenir le diplôme universitaire le plus élevé de Dr. rer. nat. lors d'un Ph. & thinspD. projet? Le campus de recherche de Garching offre la possibilité d'une thèse de haut niveau et de ndash dans le domaine spécifique de la physique que vous souhaitez.

Au département de physique, vous devenez membre du département Graduate Center Physics et désormais de la TUM Graduate School. Cela fournit le cadre organisationnel du doctorat avec un programme flexible pour soutenir votre recherche.

Liens connexes

Qualification d'entrée dans l'enseignement supérieur

Si vous souhaitez étudier à la TUM, vous devez justifier d'un diplôme d'admission à l'enseignement supérieur (HZB) ou justifier d'une qualification professionnelle. Un diplôme d'une université de sciences appliquées ne permet pas à lui seul d'étudier à la TUM.

Chemin vers la réussite de l'apprentissage

TUM facilite le chemin vers la réussite de l'apprentissage en soutenant ses étudiants avec un certain nombre d'outils et de ressources, y compris des ateliers, des conseils, des utilitaires logiciels et des salles d'étude dans les bibliothèques universitaires.

Dernières nouvelles

2021-06-28

Réaudits GOP pour les examens du WS 2020/1

2021-06-17

Coronavirus: Informations actuelles sur les études, l'enseignement et les examens

2021-05-31

Examens "Modules Compacts" SS21, Bloc 1A et 1B : Inscription possible jusqu'au 31 mai


Vidéo: Tikšanās un Atkal tikšanās ar Dievu Trešdiena. 2 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Snowden

    Dites-moi où d'autre vous pouvez obtenir de tels articles?

  2. Thompson

    Félicitations, votre pensée sera utile

  3. Aldwin

    Ce message est incomparable))), c'est très intéressant pour moi :)



Écrire un message